English

underwords.neocities


À propos     Poésie     Nouvelles     Journal     Symboles

Journal

Les 3 types de sensations















Journal


underwords.neocities

Réflexion sur l'écriture




underwords.neocities







underwords.neocities

Réflexion sur la nature

underwords.neocities

État morbide d'un sujet qui a l'impression qu'on agit sur lui à distance, ses différentes activités psychiques étant ressenties comme étrangères à sa propre personnalité. (Quillet Suppl. 1971)



Penser avec ses cheveux

Je me coupe le cheveu en quatre

Dessin de @montp_mariafelix

Symboles

underwords.neocities


Poèmes

De fil en aiguille

De fil en aiguille
J’effile ma grisaille et j'enfile la guerre
Je n’en fais qu’à ma guise
Aguerrie d’une filiation
Déguisée en gaine de myéline
Qui se dégaine sur un fil de fer

Tel un funambule
J’aiguise finement la lame
De mon régiment en file indienne vers la guérilla

Félicitations! La garnison est fraîchement garnie
Mais, faites vite

De petits garnements
enfilent les gaffes
fignolent leurs gammes
rafistolent l’égarement

Ils s’égayent enfin en liesse
Et la laine fut si bien filée
Que la garnison s’en fut
Fièrement gainée
À l’aune d’une finalité grandiose

Nouvelles

La Parole maudite

Au creux d’une vaste prairie esseulée, une tour frappée par le sort réside depuis des siècles sur cette terre désertée. En son sein, une cloche qui autrefois servait aux villageois d’un ancien temps, mais qui, à présent, ne cesse de faire sonner son glas, de faire résonner son appel désespéré. Nul repos à son tintement ne fut perceptible par tous ceux qui croisèrent la vieille tour. Sur ce bruit éternel, une étrange légende qui a traversé les âges réside au sein des consciences mystifiées qui y passent encore. [Lire la suite]





Journal

Un mot de l'auteur



























La volonté d’écrire découle souvent d’une nécessité spirituelle, d’une guérison ou d’un renforcement de la conscience. L’usage et la maîtrise des mots permettent de corroborer une certaine impuissance de la parole, de combler ses insuffisances. Écrire révèle l’impossibilité de dire, de formuler des pensées malgré leur profonde évidence intérieure, mais écrire révèle également la possibilité de mettre les bons mots sur les bonnes choses et de rendre la pensée transparente à elle-même. [Lire la suite]


À s'en clouer la tête

Se marteler la tête
Pour amortir la chute désespérée de l’être cloué

Se taper sur la tête et s’enfoncer dans le mur
Se creuser violemment une place
Pour s’y cadrer définitivement
Et servir de support
À quelque tableau qui habille joliment le mur

Se ronger la façade pour couvrir le vide
Du mur blanc troué comme un crible
En vue d’y remplir sa décoration
D’y placarder férocement ses finesses
Son plus bel apparat

Ce mur
On y a foncé tout droit

On a tapé sur le mur
Si fort
On s’y est engouffré
Au sépulcre raffiné
Afin de se couvrir d’une parure de choix

Pendant que le corps se meurt
Enterré vivant dans cette crevasse
Qui lui sied parfaitement
Pour ce cadre qui semble bien droit







FARAH LOUIZA

louizamahdjoub@gmail.com

Écrivez moi si vous avez besoin de contenu écrit!

À proposPoésieNouvellesJournalSymboles


underwords.neocities underwords.neocities underwords.neocities